un ballet d’Eugénie Leclercq

Le ballet Lilith – présentation

Le ballet de danse Lilith célèbre une figure vieille de 4000 ans. Le ballet retrace en effet la naissance et la descente aux Enfers d’une figure biblique oubliée, celle de Lilith qui aurait été la première femme d’Adam avant Eve et surtout la première figure de révolte féminine. Par la danse, elle retrouvera ses lettres de noblesse, elle pourra vibrer avec son Adam et se promener dans le jardin d’Eden avant de sombrer dans les Enfers pour y devenir la première succube.

Les représentations

  • 27 septembre 2014 : Croiseur, dans le cadre de la Biennale OFF de la danse à Lyon
  • 3 et 4 octobre 2014 : MJC Monplaisir à Lyon
  • 10 octobre 2014 : Croiseur, dans le cadre de la semaine de l’égalité à Lyon
  • 29 novembre 2014 : Festival Temps Danse à Lyon
  • 16 et 17 janvier à la salle des fêtes de Couzon-au-Mont d’Or

Eugénie cherchait un personnage fort, ambivalent, une femme qui vit, qui hurle, qui pleure, qui souffre. Pouvoir parler d’amour et de haine avec la même intensité. Plonger les spectateurs dans la pureté d’une rencontre, dans les Enfers les plus malsains, dans le tourment le plus déchirant. Lilith était la seule à pouvoir exprimer tant de sentiments sans le moindre mot.

Qui est Lilith ?

Dans la Bible, il existe deux chapitres de la Genèse:

– Le Chapitre 1 raconte la naissance de l’Homme en ces termes : « Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit… ».

– Le Chapitre 2 donne une autre version de la création de l’homme et surtout de celle de la femme : « Yahweh Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Eden… Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place… De la côte qu’il avait prise de l’homme, Yahweh Dieu forma une femme, et il l’amena à l’homme. Et l’homme dit : « Celle-ci cette fois est os de mes os et chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. » »

Face à cette contradiction – la création simultanée des deux êtres ou la création de la femme dans la côte de l’homme – les Hébreux décidèrent de résoudre ce récit originel antinomique en reprenant les mythes mésopotamiens et sumériens, qui parlaient d’une « femme aérienne » vivant dans un arbre sacré, et y virent la preuve formelle de l’existence d’une première femme avant Eve.

Lilith apparaît une fois dans la Bible, au verset 34 : 14 du livre d’Isaïe de l’Ancien Testament : « Les chats sauvages rencontreront les hyènes, le satyre appellera le satyre, là encore se tapira Lilith, elle trouvera le repos. »

Le ballet Lilith rend à cette femme oubliée son identité. Elle, qui a été précipitée dans le néant, pourra prendre vie sur une scène épurée, danser avec son Adam et être un personnage à part entière dans une version de la Création stylisée. Le ballet se compose de 4 tableaux : Adieu l’Eden, Les Fers des Enfers, Le dernier psaume de la pomme, la Lutte de Lilith.

Décor : aucun décor sur scène.

Lumières :

Premier tableau : lumière tamisée et chaude

Deuxième tableau : rouge + flashs + ombres

Troisième tableau : ambiance nocturne

Quatrième tableau : lumière neutre qui se resserrera progressivement sur Lilith

Durée du ballet : 40 minutes

Espace de danse :

– scène plate : 6 m de largeur minium ; 3 de profondeur minimum

– tapis de danse

Matériel fourni :

Costumes – maquillage – musique

Matériel à fournir :

– Lumières – son

– Loges avec WC et coin d’eau

Un projet de

  • Eugénie LECLERCQ : Directrice artistique
  • Cécilia NGUYEN VAN LONG : Chorégraphe
  • Kevin BARDIN : Compositeur

Les danseurs/danseuses

  • Eugénie LECLERCQ : Lilith
  • Cécilia NGUYEN VAN LONG : Eve
  • Christophe GELLON : Adam

Les démons

  • Gwendoline CHAIZE
  • Jeanne GARROUSTE
  • Audrey ABOST
  • Laura PHILIBERT
Share Button